« Maubeuge est une bonne préparation pour La Baule » Romain Potin

romain potin impressario vd heffinck Prix Sambre Bat Département du Nord

Romain Potin, champion de France en titre couronné en 2017 à Fontainebleau en selle sur Tzigano Massuere, nous fait l’honneur de sa présence à Maubeuge cette année encore.

Tu étais au Jumping de Maubeuge en 2016 et 2017, comment as-tu vécu ces éditions ?

Romain Potin : « On est super bien accueillis par toute l’équipe de bénévoles, de la MFR et les organisateurs. Le cadre est quand même totalement atypique, je trouve le concours magnifique avec la cité Vauban et ses remparts où sont stationnés nos boxes. Le terrain en herbe de la piste principale est très vallonné. Ça fait partie des terrains de concours qu’on ne trouve presque plus… Les pistes en herbe sont maintenant le plus souvent plates, ce qui rend le dénivelé de la piste de Maubeuge des plus intéressants ! En plus, le fait d’avoir maintenant deux paddocks d’entrainement c’est vraiment super !

L’édition 2018 a une place d’honneur dans ton calendrier de la saison ?

R.P : « C’est pour moi le premier gros CSI 3* sur herbe en France et je pense même au niveau européen. Ayant l’espérance derrière la tête de participer au CSIO 5* de La Baule trois semaines après, j’estime que Maubeuge est une bonne préparation ! »

Comment abordes-tu le concours en étant qualifié d’avance pour le Grand Prix ? Une stratégie et un piquet de chevaux différents ?

R.P : « Ça peut effectivement changer ma stratégie. Il y a déjà tout de suite beaucoup moins de pression quand nous n’avons pas à courir la gagne à tout prix dans les épreuves de qualification pour le Grand Prix CSI 3*. On peut préserver un maximum son cheval de tête pour cette épreuve majeure et faire découvrir le haut niveau à de plus jeunes chevaux sans avoir la pression de se qualifier. C’est donc vraiment hyper confortable. »

Que peut-on te souhaiter justement pour cette saison ?

R.P : « Essayer de continuer dans l’évolution de ces deux dernières saisons ! Mon objectif de l’année est clairement de participer et de performer durant les jeux méditerranéens cette année, qui reviennent après neuf ans d’absence. »

Interview réalisée par Théo Caviezel.

Publicités